Étui à saisir: des pièces imprimées en 3D avec la technologie Tumaker voyagent dans l’espace

La technologie Tumaker est présente dans le projet GRASP (références gravitationnelles pour les performances sensorimotrices: atteindre et saisir) mené dans l’espace par l’ESA (Agence spatiale européenne) avec l’aide du développement du système de collecte d’informations de Tecnalia.

Expérience

L’objectif principal de l’expérience était de comprendre le fonctionnement du système nerveux central et de comprendre comment celui-ci intègre l’information de différentes sensations (vue ou audition, par exemple) dans différents cadres de référence, afin de coordonner les mouvements des mains avec l’environnement visuel. En d’autres termes, si et comment la gravité sert de cadre de référence pour le contrôle de la portée de la main.

Cela a été fait via un écran monté sur la tête, alimenté par un système audio / graphique (moteur de réalité virtuelle); c’est-à-dire un système d’analyse de mouvement 3D utilisé pour mettre à jour les écrans visuels et sonores en temps réel afin d’analyser les mouvements de la tête, du tronc, du bras et de l’outil (main).

Plus d’informations: https://www.nasa.gov/mission_pages/station/research/experiments/2305.html

Problème

L’un des problèmes rencontrés lors de la réalisation de l’expérience GRASP était l’insertion insuffisante des marqueurs infrarouges dans le casque de réalité virtuelle. L’équipe a opté pour l’impression 3D pour la fabrication de plusieurs pièces à la mesure exacte et est composée de plastique pour béton afin d’assurer le meilleur support, qualité et information.

« Lors de la précédente période d’envoi du matériel GRASP au lancement, nous avions détecté que les marqueurs infrarouges utilisés pour mesurer les mouvements de la tête de l’astronaute n’étaient pas attachés au casque de réalité virtuelle avec suffisamment de stabilité et de précision. Nous avons opté pour l’impression 3D pour produire un support personnalisé afin de stabiliser ce couplage. Tumaker nous a fourni, à court terme, non seulement les matériaux pour la fabrication des supports, mais également des informations sur la composition des plastiques nécessaires pour satisfaire les mesures de sécurité requises pour les vols spatiaux habités. ” – Dr. Joseph McIntyre, Ph.D.

applications-impression-3d-aerospace

Grâce à la technologie innovante de Tumaker, des pièces clés ont été obtenues pour créer une partie du matériel utilisé dans cette expérience, plus précisément dans la soumission du dispositif de réalité virtuelle HMD (Head

Monté Display) à la structure en forme de H.
Les pièces ont été imprimées avec l’une des imprimantes professionnelles commercialisées par Tumaker, la Voladora NX HD: une imprimante 3D industrielle FDM qui met en valeur sa connectivité Internet, la finition de ses pièces de haute qualité et la possibilité de travailler avec une grande variété de Matériaux.

Pourquoi l’expérience GRASP a-t-elle été réalisée?

Références gravitationnelles pour la performance sensomotrice: L’expérience d’atteindre et saisir (GRASP) est conçue pour utiliser un système de suivi 3D. Une telle expérience pourrait aider les scientifiques à explorer de nouveaux traitements pour les maladies neurologiques.

Applications spatiales:

Vivre dans l’espace nécessite l’adaptation de quelque chose de plus que le corps de l’astronaute. L’absence de montée ou de descente traditionnelle nécessite que le cerveau s’adapte à l’environnement de microgravité des vols spatiaux. Cette recherche fournit plus d’informations sur la manière dont le corps s’adapte à l’environnement microgravité.

Applications terrestres:

La recherche peut aider les chercheurs à mieux comprendre le fonctionnement du système vestibulaire humain et son lien avec les autres organes sensoriels. En d’autres termes, vous comprendrez mieux la physiologie de la coordination œil-main et vous éclairerez sur la meilleure façon de traiter la perte de la fonction vestibulaire sur Terre. Cette recherche sera également utile pour aider les astronautes lors de sorties dans l’espace.

Laisser un commentaire